Mini tornade à Trept !

Mercredi 24 août 2011, en fin d’après-midi, une mini tornade a frappé le village de Trept, dans le nord Isère. Une partie de la commune a été fortement touchée par les vents violents et la grêle et notamment la base de loisirs des Trois Lacs, causant la mort d’une néerlandaise de 36 ans, tuée par la chute d’un arbre sur sa tente. Son fils de deux ans a été grièvement blessé et a été héliporté vers l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon-Bron. Six autres personnes, dont le père de famille ont été légèrement blessées et évacuées vers l’hôpital de Bourgoin-Jallieu.

Les dégâts causés par cette tempête ont été importants, de nombreux arbres ont été déracinés et des branches brisées, et ce sont environ 150 campeurs, sur les 550 que comptait le camping, qui n’ont pas pu regagner leurs emplacements.

Ils ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers, la Croix Rouge et la Protection Civile de l’Isère.

En pré-alerte depuis quelques jours pour le plan canicule, les bénévoles de la Protection Civile se tenaient prêts, mais  ne s’attendaient pas à ce genre d’évènement.

Ce sont donc 16 secouristes, issus des antennes de St Martin d’Hères, Voiron et Montbonnot qui se sont réunis en moins d’une heure, pour se rendre sur les lieux, à la demande du Préfet de l’Isère.

Arrivés sur place, ils ont travaillé conjointement avec les bénévoles de la Croix Rouge à la mise en place d’un hébergement d’urgence, dans le gymnase de la commune. Tout a été fait pour que les familles, en majorité néerlandaises, passent la nuit dans les meilleures conditions possibles, après qu’une collation leur a été servie.

Une équipe est restée éveillée toute la nuit afin d’accueillir les blessés légers, sortis de l’hôpital le soir même et de préparer le réveil du lendemain. Jeudi matin, c’est une centaine de petits déjeuners qui a été servie à des familles, un peu désorientées, qui commençaient à réaliser ce qui était arrivé la veille.

Une fois le camping sécurisé, et avec l’accord des sapeurs-pompiers, les campeurs ont pu retourner à leurs emplacements, afin de récupérer leurs affaires. Les bénévoles des deux associations ont donc mis en place deux équipes. Une dizaine de secouristes est restée au gymnase, avec les enfants (qui n’avaient pas le droit de retourner sur place, pour de raisons de sécurité), un adulte de chaque famille pour les accompagner, et les personnes qui ne se sentaient pas capables de retourner sur les lieux.

Dans un même temps, une autre équipe aidait les familles à ranger leurs affaires et les sapeurs-pompiers à déblayer les branchages restés au sol. Trois secouristes étaient, quant à eux, dédiés aux secours socio-psychologiques, et la tâche n’était pas des plus faciles, étant donné que plus de 80% des impliqués ne parlaient pas le français.

Nous pouvons saluer le travail effectué par nos deux associations, conjointement, et dans de très bonnes conditions. En effet, les bénévoles de la Croix Rouge et ceux de la Protection Civile ont l’habitude de travailler ensemble en Isère et ils ont su montrer que, même dans l’urgence, ils étaient capables de se réunir efficacement, au service de ceux qui en avaient besoin.

Le dispositif a été levé à 15h00 sur place, après que les dernières familles eurent pris un repas chaud, avant d’être relogées


Par Ludivine PETIT le 28 août 2011

Comments are closed.